Do you like SKT White? Is it everything you wanted from a theme?

Contact Us

A la ville comme à la scène...

Djénéba : une des voix les plus fascinantes du Mali d’aujourd’hui. Ce visage juvénile  masque à peine son impressionnante maîtrise de la science des Djelis, les Kouyaté, descendus tout droit de Balla Fasséké Kouyaté, premier griot de l’empereur Soundiata Keita. Son art de l’improvisation et de la louange ont charmés le Mali lors du fameux télé crochet national «Tounkagouna» qu’elle remporta haut la main en 2010.


Fousco : guitare à la main, il rejoint la lignée des grands faiseurs de chansons de la région de Kayes tel Habid Koité, Karkar ou Boubacar Traoré. A l’ombre de ces géants, il a rencontré Djénéba après lui avoir succédé au palmarès de «Tounkagouna». Voix affirmée et timbre mandingue assumé, il sait déjà conjuguer douceur et blues, mélodie et groove,  dans ses compositions.


Ils sont à la ville comme à la scène Djénéba et Fousco. Ils représentent l’Afrique d’aujourd’hui, urbaine, entre son attachement à son histoire et la furieuse envie de croire en l’avenir. Loin des clichés habituels sur les musiques africaines, Djénéba et Fousco  sont branchés sur l’Afrique électrique, transformant allégrement  des mélodies inspirées de la tradition griottique en chansons aux gimmicks terriblement actuels.

 

En 2015, à l’invitation de Ballaké Sissoko, le duo participe au festival AFRICOLOR pour une résidence de création au Plan de Ris-Orangis. Les deux années qui suivent sont consacrées à l’enregistrement de leur 1er album “Kayeba Khasso” (produit par 438 Productions), et aussi à la création de la nouvelle pièce de théâtre de Moise Touré “2147 et si l’Afrique disparaissait ?” chrorégraphiée par Jean-Claude Gallotta, sur une musique de Rokia Traoré et Djénéba & Fousco. Le duo malien interprètera ses compositions sur scène pendant toute la tournée, dont la première représentation est le 8 janvier 2018 à la MC2 de Grenoble.

 

Entre temps, en 2017, ils participent à la seconde édition de «L’Afrique a un incroyable talent» et font exploser leur popularité bien au-delà du Mali, dans toute l’Afrique de l’Ouest : «Je vous envoie directement en demi-finale !»  Telle fut la sentence de Fally Ipupa sous les acclamations des autres membres du jury et du public. «Quand je dis qu’il y a des gens qui savent chanter… C’est ce qu’on appelle savoir chanter», a ajouté le Congolais. Dans la bouche d’une star comme Fally Ipupa, c’est plus qu’un commentaire, c’est une reconnaissance.

Leur prestation de 40 secondes lors des qualifications a récolté plus d’un million de vues et plus de 7000 partages en 10 jours sur les réseaux sociaux.


 

Suivez nous !