« 20147, et si L’Afrique disparaissait ? »

capture-decran-2016-10-14-a-17-02-42

Nous participons à la nouvelle pièce de théâtre de Moîse Touré avec la chorégraphie de Jean-Claude Gallotta.

Retrouvez des extraits vidéos sur notre site Facebook…voici l’agenda des représentations à venir…

– 9, 10, 11 janvier 2018 : MC2 : Grenoble
– 13 janvier 2018 : Bonlieu Scène Nationale d’Annecy
– 16 et 17 janvier 2018 : La Filature – Scène Nationale – Mulhouse
– 25 et 26 janvier 2018 : Le Bois de l’Aune – Aix-en-Provence
– 13 et 14 avril 2018 : Les Tropiques – Atrium – Fort de France (Martinique)

https://www.facebook.com/Djeneba-et-Fousco-1565635043710649/?ref=bookmarks

https://www.facebook.com/1565635043710649/videos/2015799625360853/

Le metteur en scène grenoblois Moïse Touré, accompagné par le chorégraphe Jean-Claude Gallotta, interroge l’avenir de l’Afrique, entre inquiétudes et espoirs.

Cette création avec neuf artistes, la plupart africains, met en récit, en geste, en musique l’Afrique d’aujourd’hui et de demain. On observe en Afrique une inquiétude diffuse, moins à propos de ses maux déjà repérés qu’à propos de sa survie en tant qu’entité imaginaire et poétique. Aujourd’hui, ce spectacle propose de donner à nos vies inquiètes une énergie vitale, de leur faire sentir le souffle de l’urgence : les enfants de nos enfants habiteront ce temps-là. 2147 est, selon un rapport de l’Onu pour le développement, la date à partir de laquelle la pauvreté en Afrique diminuerait de moitié. Cette échéance, ridicule de précision, scandaleuse par l’impuissance et le cynisme qu’elle suppose, continue d’inspirer le metteur en scène et le chorégraphe depuis la parution de ce rapport en 2004.

Après l’avoir créé à Bamako il y a treize ans, les artistes de la danse, du théâtre et de la musique qu’ils réunissent aujourd’hui illustrent ces préoccupations, qui sous leurs faux-semblants lointains, sont pourtant bien les nôtres…

avec au plateau Charles Wattara (Burkina Faso), Paul Zoungrana (Burkina Faso), Rose-Esther Guignard (France), Ximena Figueroa (Colombie), Richard Adossou (Benin), Romual Kaboré (Burkina Faso), Ange Aoussou Dettman (Côte d’Ivoire), Jean-Paul Méhansio (Côte d’Ivoire), les musiciens Djénéba et Fousco (Mali)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone